Drone de loisir : tout savoir savoir et comprendre avant de vous lancer

Vous venez d’acquérir un nouveau drone ! Vous vous demandez ce que vous devez savoir pour vous lancer dans ce hobby ? Dans cette page « dossier » nous allons essayer de répondre à toutes les questions que vous pouvez vous poser avant de vous lancer dans l’extraordinaire expérience du pilotage de drone et de la photographie par drone.

Quelles sont les règles et lois applicables aux drones ?

Lorsque j’ai commencé à voler, il n’y avait pas de règles clairement établies pour piloter un drone, c’était un peu comme le Far West. Mais les temps ont certainement changé et il est important d’être informé de ce que vous pouvez et ne pouvez pas faire avec votre drone.

Pour en savoir plus, voici un résumé rapide :

  • Ne faites pas voler votre drone à plus de 100 mètres d’altitude.
  • Ne volez pas en ville ou milieu urbain.
  • Votre drone doit être dans le champ de vision (ligne de vue) à tout moment (lorsque cela est possible, je pense que c’est une excellente idée d’avoir un observateur pour vous aider pendant le vol).
  • Restez à au moins 8 km de tout aéroport, sinon assurez-vous de contacter l’aéroport ou la tour de contrôle pour obtenir une autorisation spéciale (les sanctions pénales pour la mise en danger d’un aéronef peuvent être très lourdes).
  • Ne survolez pas de groupes de personnes ou ne vous approchez pas de stades ou de circuits de course pendant un événement.
  • Ne volez pas dans les parcs nationaux.
  • Volez toujours à au moins 10 mètres au-dessus des personnes et ne survolez pas les foules non protégées.
  • Faites attention aux zones interdites de vol et ne volez pas à proximité d’infrastructures ou de biens sensibles tels que des installations gouvernementales, des installations de traitement de l’eau, des centrales électriques, des établissements correctionnels, des routes ou autoroutes très fréquentées, etc.
  • Ne volez pas ou ne photographiez pas des personnes dans des endroits où l’on s’attend à ce que la vie privée soit respectée sans l’autorisation de la personne concernée.
  • Ne volez pas près des incendies afin de ne pas gêner les opérations des pompiers.

En gros, vous aurez noté que tout ce qui fait la saveur du vol et de la prise d’images par drone est… interdit. Cela étant, la loi est la loi, aussi injuste et idiote qu’elle puisse paraître parfois, et nous vous encourageons à mémoriser ces règles et à les garder à portée de main afin de contribuer à la sécurité des personnes et de notre hobby et de ne pas faire la une des journaux !

N’oubliez pas non plus de consulter les règles locales applicables aux drones dans la région ou le pays où vous volez. Certaines régions estiment que la DGAC ne va pas assez loin (!) et ont promulgué leurs propres règles qui vont au-delà de ce que la DGAC a établi. Si cela vous semble confus, vous n’êtes pas seul. Nous espérons que les choses seront plus claires un jour, mais pour l’instant, nous sommes coincés avec ces règles.

Devez-vous enregistrer votre drone ?

Depuis le 1er Janvier 2021, vous devrez déclarer et enregistrer votre drone en ligne et suivre une formation obligatoire consistant en un QCM de 20 questions. Cela s’applique à l’ensemble des drones, mais il y a des exceptions. Par exemple, si vous possédez un drone de moins de 250g sans caméra, vous êtes dispensé de toue enregistrement, et pouvez même survoler des personnes. Mais bon on est d’accord, un drone sans caméra, ça n’existe pas, puisque c’est généralement la raison d’être même de ces petites machines volantes. Qui va faire voler un drone pour le simple plaisir de le faire voler, sérieusement ? Dans ce cas il vaut mieux s’orienter sur un petit avion en aéromodélisme, là il y a du vrai plaisir de pilotage pur, pas besoin de caméra.

Pour enregistrer votre drone, il faut aller ici : https://alphatango.aviation-civile.gouv.fr/login.jsp

REMARQUE IMPORTANTE : N’utilisez PAS d’autres sites Web pour enregistrer votre drone. Si vous le faites, il s’agit probablement d’une arnaque. Il n’est pas nécessaire d’utiliser un site web tiers pour enregistrer votre drone.

Cela signifie que vous devez enregistrer votre drone avant de le faire voler pour éviter toute sanction civile ou pénale. La simple demande en ligne prend moins de 5 minutes. Une fois que vous avez reçu votre numéro d’identification, il doit être placé visuellement sur tous les drones que vous utilisez.

Quelles sont les règles applicables aux vols internationaux de drones ?

Pour ceux qui volent dans différents pays, pour les loisirs ou professionnellement, consultez la liste principale des règles internationales relatives aux drones pour en savoir plus sur cette page : http://fromwhereidrone.com/new-drone-everything-you-should-know/

Faites une check-list de vol de drone et respectez-la

Faire voler un drone n’est pas une activité anodine qui peut être prise à la légère. Comme tout pilote d’aéronef, même si vous n’êtes pas à bord, et même si vous n’êtes pas professionnel, vous devez vous assurer d’effectuer vos vols dans des conditions optimales de sécurité, pour les autres, pour vous, et accessoirement pour votre drone (ne pas le perdre et ne pas le crasher pourrait être un bon début).

  1. Vérifiez les mises à jour (drone, application…) si possible au calme chez vous quand vous avez un bon réseau WiFi ou 4/5G
  2. Vérifiez le niveau de batteries du drone, du téléphone et de la télécommande
  3. Vérifiez que les hélices sont en bon état et bien fixées (elles peuvent prendre du jeu avec les vibrations)
  4. Assurez vous de ne pas être dans une no-fly zone (zone de vol interdite)
  5. Vérifiez que votre carte mémoire en place et avec de l’espace libre (ou que vous avez paramétré l’enregistrement des vidéos sur la mémoire du drone)
  6. Vérifiez que vous voyez bien l’écran de votre smartphone, au besoin augmentez la luminosité ou placez-vous dans un lieu protégé de la lumière (rien de pire que perdre le contrôle du drone parce que l’écran est impossible à voir à cause du soleil)
  7. Assurez-vous que tous les signaux GPS sont au vert
  8. Retirez votre protection de nacelle et de caméra, nettoyez les optiques
  9. Calibrez votre drone (boussole)
  10. Observez les obstacles environnants avant le décollage, trouvez un endroit plat et dégagé pour le retour automatique

Déterminez où vous pouvez et ne pouvez pas voler

Pour des raisons évidentes, vous voulez éviter que votre drone ne vole à proximité de zones sensibles, restreintes ou hautement sécurisées. Nous recommandons donc Airmap.io, un site Web qui permet aux pilotes de drones de voir les zones interdites et de visualiser l’espace aérien autour d’eux pour déterminer où ils sont autorisés à voler.

Une fois que vous avez fait cela, nous vous recommandons de trouver un grand champ ouvert et sûr pour voler, qui n’a pas d’obstacles à proximité comme des lignes électriques, des arbres, etc…

Apprenez à voler

Pour commencer, je vous recommande de vous familiariser avec un drone jouet que vous pouvez écraser avant de vous lancer dans un appareil coûteux. Nous recommandons aussi vivement de s’entraîner en utilisant un simulateur de vol de drone. Si vous avez un drone DJI, vous pouvez utiliser le simulateur de vol intégré à l’application DJI GO.

Sinon , le mieux est de débuter avec un petit drone pas cher (à partir de 20 ou 30 euros), peu importe qu’il n’ait pas de caméra, l’idée est de s’entrainer à voler, à maitriser les commandes (ce sont toujours les mêmes), de s’habituer au vol en commandes inversées (quand votre drone est en face de vous) etc. Une fois que vous maitriserez un drone à 20 euros vous serez capable de faire voler un drone à 2000 euros, et ce sera même encore plus facile.

Voilà, si vous respectez toutes ces étapes, il y a des chances pour que votre première expérience en pilotage et vol en drone se passe bien.

Bon vol !